Compte-Rendu Derniers articles

Marathon de Paris 2019 partie I : Préparation & Semi de Paris

Découvrez ici la première partie de ma préparation au MDP 2019, pour le compte rendu du Semi de Paris rendez-vous directement en bas.

Préparation Semi-Marathon de Paris :

2 décembre 2018

Tout commence un matin de décembre, je viens de finir la SaintéLyon 81KM. C’est la deuxième fois de suite que je clôture ma saison par la doyenne du trail français. Cette année la course fut particulièrement difficile, je pensais pourtant avoir vécu le pire en 2017 avec la neige et les températures négatives…. L’édition 2018 avec ses dix kilomètres supplémentaires (cadeau pour la 65ème édition), ses 42 kilomètres de boue et surtout les 12 heures de pluies ininterrompues ont finalement étés bien plus pénibles. La bière d’arrivée n’a jamais été aussi nécessaire, content d’avoir terminé même si j’y ai laissé les ongles de mes gros orteils… ça fait partie de la vie de traileur il parait!

Les coureurs ont pour habitude (ou plutôt addiction) de s’inscrire à un nouvel objectif à peine la course terminée. Je ne fais pas exception à cette règle mais cette fois-ci je n’ai même pas besoin de m’inscrire, j’ai déjà mon dossard pour le Marathon de Paris 2019! Dans ma tête je suis déjà en prépa!

Saintélyon 81K

16 décembre 2018

Première sortie depuis la SaintéLyon, je recommence tout doucement par un footing. J’ai mal au genoux gauche je décide de ne pas forcer, j’ai l’envie de courir mais il me faut encore récupérer. Comme pour le Semi-Marathon de Boulogne, j’utiliserai l’appli Fréquence Running. Cette appli génère un plan d’entraînement personnalisé en fonction des mon objectif, du nombre de séances que je souhaite faire dans la semaine et de mes disponibilités. Je choisis de courir 5 fois par semaine sauf le mercredi et le samedi. L’appli ne me propose au début que quatre séances par semaine afin de ne pas générer trop de fatigue.

21 décembre 2018

Toujours une petite gêne au genoux gauche, je prends mon mal en patience et en profite pour tester mon nouveau vélo de route ! une belle sortie de 30KM à l’hippodrome de Longchamp en un peu moins d’une heure, je suis ravi de mon cadeau de Noël !

30 décembre 2018

Dernière sortie de l’année, 6ème séance de mon plan d’entrainement : 4 fois 6min30sec à 3min55sec/KM la première d’une longue, très longue série de séances au seuil! Je ne connais pas encore mon allure marathon mais  j’espère pouvoir le courir en 3 heures (soit 4min15/KM).

1er Janvier 2019

C’est parti pour 2019! Je suis toujours impressionné du nombre de post sur Facebook et Instagram de mes amis non-coureurs qui postent des sorties running. Loin de m’agacer je trouve ça plutôt cool, pourvu que ça dure ! De mon côté c’est une séance d’endurance, 1h pour 12KM.

27 Janvier 2019

Séance difficile aujourd’hui, il ne fait pas très beau et je n’ai pas franchement envie de sortir. Après avoir trainé plus d’une heure chez moi en tenue de running je me décide enfin à y aller. Au programme 3 séries de 3000M. La séance se déroule plutôt bien et je réussi à faire mes séries à 4min02/KM en moyenne. C’est bon signe mais il faut encore que je progresse pour espérer passer sous les 3 heures au marathon.

10 Février 2019

Aujourd’hui c’est un jour un peu particulier. Je suis sensé faire les Maxi Cross de Bouffemont (42KM & 1750D+) avec des collègues. Depuis quelques semaines j’ai mal aux tibias entre mes séances, je sens la double périostite venir. Par sécurité je préfère renoncer et ne pas participer à la course. Cet abandon me vaudra les moqueries de certains de mes collègues mais ça fait partie du jeu, j’avais de mon côté fait pas mal de vannes avant de finalement me retirer, c’est de bonne guerre! Quoi qu’il en soit je sais que j’ai fait le bon choix, une préparation peut vite se terminer sur blessure, j’en ai déjà fait plusieurs fois l’expérience.

20 Février 2019

Grosse sortie ce soir, je sors du bureau vers 20H et me rends au stade Paul Faber à 5 minutes de chez moi en courant. 4 fois 1500M à fond, ça va piquer ! Je termine mes séries dans l’obscurité, le gardien du stade a éteint les projecteurs après le départ des derniers footballers. Il me laisse quand même finir mes séries ce qui est plutôt sympa de sa part. Je rentre chez moi sans regarder les temps intermédiaires mais j’ai le sentiment d’avoir fait une grosse séance! Les sensations étaient les bonnes, 3min46/KM de moyenne, je n’ai jamais fait une aussi bonne séance! Ca sent bon pour le Marathon.

10 Mars 2019 Semi-Marathon de Paris

sportograf-146699933

Ce n’est pas le jour J mais presque ! Le Semi va me servir de test pour le marathon, si je veux passer sous les 3 heures il faut que je boucle le semi en moins de 1h24.

En arrivant sur le lieu de départ je sens que ça va être difficile! le vent souffle comme rarement sur Paris et pas dans le sens de la course!

Je me faufile dans l’aire de départ, j’ai un dossard jaune (SAS 1h35), j’ai oublié de donner un justificatif de performance à mon collègue qui est allé retirer mon dossard. Par chance il n’y a qu’une petite barrière à enjamber pour rentrer dans le SAS 1H30, avec mon temps du Semi de Boulogne j’aurai pu accéder au SAS préférentiel mais 1H30 ce n’est déjà pas si mal, il faudra surement doubler un peu au début mais le pire est évité! Rien de plus frustrant que de devoir faire des Zig-Zag dans les premiers kilomètres d’une course.

Top départ !

Je pars à fond, sans regarder la montre, uniquement aux sensations. Je double beaucoup de coureurs dans le premier kilomètre, je regarde ma montre et là je me rends compte que j’y suis allé un peu fort, 3 minutes 35 pour le premier kilomètre ! J’ai du mal à ralentir et je continue à faire des Zig-Zag pour doubler, ce n’est pas très efficace car il y a beaucoup de passages étroits.

sportograf-146743176

Kilomètre 5 – 19’03 »

Je n’ai jamais couru aussi vite un 5KM, même lors d’un 10KM. Je commence à ralentir un peu. J’ai encore de bonnes sensations, je mesure les progrès réalisé depuis le Semi 2018. L’année dernière j’étais passé en 20’40 au 5KM. Je reste tout de même prudent, nous ne sommes qu’au début de la course, il y a beaucoup de vent et même si les sensations sont bonnes j’ai laissé pas mal d’énergie dans les premiers kilomètres. Je traverse l’aire de ravitaillement tout droit sans m’arrêter, il ne fait pas spécialement chaud et je n’ai pas besoin de boire pour le moment.

Kilomètre 10 – 39’28 »

sportograf-146768354

Je passe au 10KM toujours sans m’arrêter au ravitaillement, je suis dans le bon tempo mais pas de la bonne façon. J’ai beaucoup ralenti entre le KM5 et le KM10 et même si le chrono est bon je ne suis pas dans le bon rythme à l’instant présent. Le vent commence à se faire sentir et nous passons des faux-plats montants qui me cassent les jambes. je comprends que ça va être une course difficile, normalement un Semi Marathon bien géré commence à demander un effort mental autour du KM16-17. J’essaie de m’abriter du vent comme je peux en cherchant des groupes de coureurs mais je ne suis pas dans le rythme, soit trop rapide soit trop lent.

Kilomètre 15 – 1h00’19 »

Il y a encore beaucoup de vent, j’ai l’impression de courir avec quelqu’un qui me tire dans le sens opposé! J’ai perdu mon rythme pour faire moins de 1H24 et je suis pile dans le tempo pour 1H25 seulement je ne vois pas comment courir les 5 derniers kilomètres à 15KM/H avec la fatigue et surtout le vent! J’essaie de m’accrocher à des groupes de coureurs et profite des faux plats descendants pour rattraper un peu (grâce au trail je suis plus à l’aise que la plupart des coureurs sur route pour descendre). C’est peine perdue, même avec les faux-plats descendants mon allure ne dépasse pas les 14,5KM/H, c’est une allure rapide mais ça ne suffira pas pour descendre sous les 1H25.

Kilomètre 21 – 1H27’12 »

sportograf-146811730

Enfin la ligne d’arrivée, depuis 3 kilomètres je suis complètement à la ramasse, je vois passer des coureurs encore plein d’énergie tout donner pour aller battre leur record. Ils ont mieux géré leur course, bravo à eux. Je passe péniblement la ligne d’arrivée, c’est fini!

Je suis assez déçu de ma course, avec une meilleure gestion j’aurai pu faire mieux. Les conditions n’étaient pas idéales mais les 1h25 étaient atteignables aujourd’hui, ça me servira de leçon. Côté chrono 1H27 ça reste très honorable, l’année dernière j’avais fait 1H30, je relativise et profite du soleil qui est de la partie malgré le vent. Il ne faut pas se laisser abattre mais les 3 heures au marathon semblent encore loin pour le moment, on verra ce que donne la fin de prépa, ai-je été un peu trop ambitieux en fixant mon objectif? Une seule façon de le savoir et ce sera en courant le 14 Avril!

Maintenant c’est parti pour une semaine de vacances dans le Jura, je vais faire un stage de Biathlon avec un ami, l’occasion de faire de l’endurance de façon différente et en pleine nature!

%d blogueurs aiment cette page :